HERMES

Federación Internacional de Comunicadores Populares

COMMENT EST-CE POSSIBLE ? LE MONDE EST GOUVERNÉ PAR UNE MAFIA !!!

Aujourd'hui nous vivons dans le Far-west, où les armes, la trahison, le pillage, le vol, l’expulsion de diplomates, la fermeture de comptes bancaires, le blocage et vol de biens économiques des États qui n'acceptent pas les ordres du gangster.

L'intimidation et les menaces armées, les abus et la force prépondérance envers les plus faibles sont les valeurs fondamentales de la diplomatie appliquée par les pays riches. Diplomatie infiltrée par les mafias politiques et le capitalisme des multinationales, au niveau mondial.

Les indigènes d'Amérique du Nord ont été les premiers à subir le pillage, le vol de terres et l'expropriation de richesses.

La voie que ces gouvernements soi-disant « démocratiques » nous forgent avec des membres de gangs qui obéissent aveuglément au chef du crime du Pentagone, est extrêmement dangereuse.

Ces démocraties de style Al Capone, dans lesquelles sont punis ceux qui souhaitent inventer une autre voie de valeurs démocratiques, dans lesquelles des innocents pensent encore pouvoir changer un système pour une société plus juste, dans l’actuel contexte.

Quand il s’agit des droits des peuples à punir les dictateurs, pour ceux qui ont maltraité des citoyens, doivent demander le consentement ou l'autorisation du malfaiteur pour que les autres pays suivent ce que le souverain détermine.

Si nous réfléchissons, nous nous rendons compte que les parasites et les dirigeants malheureux qui, au nom de la démocratie, ne sont rien d'autre que des clowns serviles de banditisme « démocratique », organisés en une soi-disant « Coalition Démocratique ».

L'Europe, un continent qui était en son temps une démocratie dotée d'une diplomatie prudente, respectueuse et honorable, courtoise avec d'autres petits pays. Tous participent à la seule organisation que se soit doté l’ensemble des pays, comme les Nations Unies (ONU), pour se protéger des abus que déjà à l’époque les États-Unis infligent aux plus faibles sur le plan économique. Aujourd'hui à l'ONU ou aux Nations Unies, cette organisation n'est pas respectée par ces pays riches, elle est méprisée et ne sert comme tribune pour exprimer leur mécontentement ou doléances.

Tandis que les pilleurs, membres de gangs, continuent d'opérer dans des bandes appelées « Coalitions Démocratiques », soutenus par une autre organisation armée d'intervention et de provocation massive, appelée « OTAN ». Cette organisation est comme les voyous, ils l'ont pour se protéger et entretenir la peur en faisant pression sur les plus faibles. Organisation pour légitimer le pillage, le vandalisme et le vol avec le soutien de personnes déloyaux ou traîtres qui vendent la souveraineté du pays.

Goldman Sachs, la banque qui gouverne le monde.

L'entité, fondée en 1869, a placé ses dirigeants dans les deux gouvernements appelés démocrates ou républicains pour saccager avec la complicité des traîtres.

Quand un journaliste dénonce au monde cette mafia politique et ses projets, qui attaquent profondément les libertés des citoyens du monde entier. Dénoncent le contrôle, la surveillance par des criminels en col blanc et des passeports diplomatiques.

Le journaliste Julián Assange, fondateur de Wiki Leaks, et que sa seule raison a été de dénoncer ce système mafieux est persécuté, détenu pour le simple fait de mettre les peuples en état d'alerte, il est aujourd'hui condamné sans être jugé, et vivant en prison.

Lorsque Pinochet a été détenu en Angleterre, pour enlèvement, meurtre, torture, création de camps de concentration, il n'a pas été condamné, au contraire il a été libéré par cette mafia.

Les pressions, les sanctions, comme aux meilleurs jours du banditisme, l'Union européenne suit le schéma de ce gang criminel. Ils se congratulent pour déterminer qui sont les bons élèves du groupe ou le plus mafioso.

Pour appartenir à ce troupeau criminel, ils doivent être habilités à se vendre au capital et s'adapter au grand cartel des meurtres, des drogues et tant d'autres merveilles qui font le bonheur de cette charogne.

Les bandits qui ont créé cette "Coalition Démocratique", sans respecter les 197 qui font de  l'ONU, ils ne la respectent pas car leurs intérêts sont différents.

Parmi ces bons chefs de pays qui appartiennent à cette mafia "démocratique", les grands amis de l'Europe sont la Colombie, le Brésil, le Chili, la Bolivie, l'Équateur, qui sont les plus en vue avec des "chefs" ou des clowns ignobles au service de la corruption et du capital.

Selon les chiffres de l'Institut colombien de médecine légale, il a clôturé en 2019 avec 11 630 homicides, dont 10 651 ont été commis chez des hommes, soit 92%, et 976 chez des femmes. En ce qui concerne les suicides, l'année a représenté 2 550 cas, tandis que 6 690 citoyens sont morts sur les routes nationales en raison d'accidents de la circulation.

Quel plaisir pouvez-vous avoir à visiter des pays, amis de ces voyous « démocratiques », sans avoir aucune sécurité et risque de mourir à chaque instant.

Le Brésil, qui a enregistré le taux de meurtres le plus élevé de son histoire et a fait plus de 500 000 meurtres en dix ans.

En 2017, le Brésil a enregistré en moyenne 175 homicides par jour, soit environ 7,2 heures, ce qui constitue un nouveau record historique pour un pays frappé par la violence, selon les données publiées aujourd'hui par l'organisation non gouvernementale « Brazilian Public Security Forum ».

Mais la « démocratie » de l'Union européenne condamne le Vénézuela et génère un blocus sur le peuple et la classe politique, ce blocus punit directement le peuple, ses hôpitaux, ses médias, ses écoles, ses industries, etc…

Le bandit nommé Guaido, à l’ordre du gangster, offre sa loyauté en vendant le pays et ordonne à tout le gang d'obéir à sa nomination en tant que président. L'Union européenne en plus de le protéger et de l'aider afin que le pillage du pays soit réalisé efficacement.

Apparemment, à l'avenir, il n'y aura pas d'élections, dans les pays pauvres, ce sera le patron des criminels, qui détermine et qui décidera, qui sera président, la Communauté Européenne ne sait pas vraiment quelle voie elle prend, si demain le futur président de la France sera élu par cette « Coalition Démocratique ».

Le Chili, avec 779 meurtres en 2017, soit 167 de plus qu'en 2016, occupe la place, en termes de taux d'homicide intentionnel (ou intentionnel pour 100 000 habitants), dont nous publions sur Datosmacro.com.

La pauvreté augmentera cette année dans chacun des pays d'Amérique latine, selon les trois scénarios modélisés par la CEPALC, qui dans un rapport publié aujourd'hui rend compte de l'impact de la crise des coronavirus sur cette question. L'agence prévoit que, dans le pire des cas, le pourcentage de personnes en situation de pauvreté au niveau régional passera de 30,3% enregistrés en 2019 à 35,5% en 2020, une moyenne qui inclut le saut de 9,8% à 13,7% qui serait connu au Chili.

La Bolivie, avec un coup d'État organisé par le bras criminel du clown de service Luis Almagro, qui préside l'OEA, plus vendu que les haricots en Amérique latine. Sa complice une certaine Jeanine Añez, avec un dossier de spécialiste de la répression au service de l'OEA.

L'Équateur, avec un pauvre misérable, Lénine Moreno, qui a mené une campagne pour le peuple et la justice sociale, une fois élu, a couru pour trahir et vendre le pays à son maître.

En Amérique latine, après l'Uruguay, qui dans le pire des cas verrait une augmentation de 2,9% à 5,7% cette année. À l'autre extrême se trouvent le Nicaragua, le Honduras et le Guatemala, qui dépasseraient le taux de 50%, tandis que l'Argentine apparaît en moyenne, qui verrait un bond de 26,7% à 35,3%.

Alors que Cuba, malgré le blocus, dispose d'un système de santé extraordinaire, à tel point qu'il est autorisé à envoyer des médecins par solidarité, pour d'autres pays. Cuba, Le Venezuela, également des pays bloqués par la bande de criminels, sont des pays qui ont créé le plus d'universités, plus que dans toute l'Amérique latine, également avec un système de santé qui protège la population. Ces pays ne mesurent pas le nombre de décès, comme c'est le cas en France, au Brésil, en Bolivie, le Chili, en Équateur et aux États-Unis. Des États avec des gouvernements, avec des dirigeants sans scrupules qui obéissent et appliquent des formes de pression économique avec des méthodes de gangster, au niveau des voyous.

C'est extrêmement grave car la diplomatie est aujourd'hui dirigée par des êtres irresponsables, au sein de gangs organisés, qui obéissent aveuglément au capital pour leurs intérêts immédiats, plutôt que de défendre et d'appliquer une politique d'honneur à l'histoire et à l'humanité.

Ceux-ci, au nom de la démocratie, sont le bras armé pour négocier la corpulence. Contre la raison et par la force. Envahir démocratiquement les gouvernements qui cherchent à créer de véritables démocraties.

Récemment, la Fédération de Russie, sur la situation dangereuse et scandaleuse du blocus contre l'Iran. Dénonce le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov ; Les États-Unis "fondamentalement contraires au droit international". Il dit :"Je ne peux pas parler au nom des autres membres de la PAIC, en particulier de ses membres européens, qui subissent une pression énorme de la part des États-Unis. En outre, cette pression comprend l'utilisation de méthodes pas tout à fait correctes, telles que les menaces dans les domaines commercial et économique et dans d'autres domaines des relations entre alliés de l'Alliance de l'Atlantique Nord. Il est évident pour tout le monde que ceux qui veulent soutenir les États-Unis ou essayer de les aider partiellement, ils n'ont aucun argument juridique. "

Washington ne peut avoir aucun droit de punir l'Iran en spéculant sur l'autorité du Conseil de sécurité de l'ONU et en manipulant essentiellement le Conseil de sécurité et, dans une certaine mesure, le Secrétariat de l'ONU ", a-t-il conclu.

Selon le ministre des Affaires étrangères russe, le pays nord-américain "essaie de bloquer le respect par tous les autres participants de la PAIC de leurs obligations envers la République islamique d'Iran, et en même temps, ils veulent la punir en promouvant des initiatives illégitimes et absolument illégales, y compris l'embargo de armes". ne peut avoir aucun droit de punir l'Iran en spéculant sur l'autorité du Conseil de sécurité de l'ONU

Nous voyons avec tristesse que le nouveau monde sera une bataille à mort entre deux concepts de société. Entre humanisme et justice, et entre voleurs au service du capitalisme.

Guillermo Saavedra

Vistas: 117

Comentario

¡Tienes que ser miembro de HERMES para agregar comentarios!

Únete a HERMES

Foro

La destructora guerra económica endógena en Venezuela.

Por: Freddy Marcial Ramos.17/08/19Respetables lectoras y lectores.        Lo que está ocurriendo económicamente en el seno de las familias que integran a la sociedad económicamente vulnerable venezolanas, fundamentalmente en los grupos familiares…Continuar

Etiquetas: En tiempos de revolución y transformación social, la ética y la moral son impresindibles

Iniciada por Freddy Marcial Ago 31, 2019.

La Burguesía colombiana cipaya del Gob. Imperial de EUA obliga el desafortunado resurgir de las FARC-EP.

Por: Freddy Marcial Ramos30/06/2019Respetables lectoras y lectores.La interminable “Guerra civil simulada colombiana”, continua transitando el fatídico camino de la constante violación de los Derechos Humanos fundamentales del humilde pueblo hermano…Continuar

Etiquetas: En tiempos de revolución y transformación social, la ética y la moral son impresindibles

Iniciada por Freddy Marcial Ago 30, 2019.

HERMES Internacional

          Quienes somos 

Somos un grupo de mujeres y hombres que divulgamos la verdad. Lo hacemos benévolamente para llevar la luz  e informar, cosa que no hacen los grandes medios de la comunicación.

© 2020   Creada por Roberto Domínguez.   Con tecnología de

Informar un problema  |  Términos de servicio